• Thomas Pelletier

Lâcher prise : Mission impossible ?

Cela fait des années que j’entends parler du lâcher-prise, comme si c’était le Saint Graal.

On nous le sert à toutes les sauces, en toutes circonstances.

Vous avez des préoccupations ? Il faut lâcher-prise !

Vous avez du mal à prendre une décision ? Il faut lâcher prise !

Vous êtes exigent(e) ? Il faut lâcher-prise !

(...)


Si bien que le lâcher prise… on en peut plus ! Ça ressemble à une légende, à une utopie.

Mais c'est quoi le lâcher-prise au final ?

Se foutre de tout ?

Être insouciant ?

Mettre ses préoccupations sous le tapis ?


Non.


Le lâcher-prise, c'est accepter une situation ou bien accepter de ne pas l'accepter.


Alors je vous rassure, tout n’est pas perdu…

Je ne vais pas partir dans une grande théorie pour vous expliquer que notre environnement conditionne notre comportement dans sa capacité à accepter une situation, un contexte… (bon ok, faut la relire 2 fois cette phrase)

Je préfère vous donner un exemple :

Imaginez une échelle qui fait 20 mètres de haut posée contre une falaise.

=> Je vous demande de monter tout en haut de cette échelle.

Vertige ou pas, arrivé à 20 mètres de haut, n’importe qui a le réflexe de bien se cramponner aux barreaux pour ne pas perdre l’équilibre et chuter.

Vous êtes donc à 20 m de haut et je vous demande de lâcher votre « prise »….

Ouais… on sent bien que le truc est mort.


Au mieux, vous le ferez mais vous serez complètement figé(e) par la peur prêt(e) à vous cramponner à la moindre occasion.

Hé bien voilà le lâcher prise que l’on vous vend dans toute sa splendeur !

Peu importe la situation : "« il faut que tu lâches prise, tu iras mieux. »

Non.


Ça ne fonctionne pas.


=> Maintenant imaginons la même échelle et la même falaise…


Sauf que cette fois-ci, vous êtes au sol, les 2 pieds à plat, en situation d’équilibre total.

Vous tenez un barreau de l’échelle et je vous demande de le lâcher.

Vous êtes en sécurité, l’environnement est connu, maîtrisé et ne présente aucun danger.

le fait de tenir le barreau de cette échelle risque de vous empêcher d'avancer et vous allez donc trouver facile et normale de lâcher prise.


C’est aussi « con » que ça.

Conclusion :

Plutôt que de vouloir lâcher-prise pour améliorer une situation, faîtes le contraire, améliorer une situation, son environnement pour pouvoir lâcher prise.


Pour lâcher prise, redescendez et retrouvez votre équilibre.

105 vues