November 26, 2019

April 11, 2019

October 30, 2017

Please reload

Posts Récents

L'humilité est une OPTION

February 26, 2018

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Un petit succès vécu vaut mieux qu'un grand succès espéré.

July 25, 2017

“Le plus grand danger pour la plupart d’entre nous n’est pas que notre but soit trop élevé et que nous le manquions, mais qu’il soit trop bas et que nous l’atteignons.”

Michel-Ange.

 

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles.»

Oscar Wilde.

 

Ces citations sont célèbres, certains même les trouvent inspirantes.

 

Pourtant...

 

Alors que nous avons parfois du mal à faire le minimum pour notre simple bonheur, pour notre écologie, ces quelques citations consistent insidieusement à nous demander toujours plus, en appuyant sur un levier psychologique du « fais des efforts », « ne nous déçois pas », « seuls les meilleurs ont de la valeur », « si tu réussis, on t’aimera davantage »…

 

Le but de cet article n’est pas de promouvoir les mérites du moindre effort ou celui de l’inertie.

 

Bien au contraire, l'idée est de vous faire sortir d'une programmation à l'échec ou de la procrastination dont vous pouvez être victime.

 

Au programme une mise en action douce, lente, régulière, efficace et donc pérenne.

 

A l’instar d’un régime minceur réussi, le temps est un allié.

Vouloir des résultats immédiats à travers des excès de privation ou des efforts physiques à outrance a pour effet de créer un déséquilibre métabolique plutôt que d’être véritablement efficient pour votre corps et votre esprit. Ces régimes sont souvent des échecs qui détériorent l'estime de soi.

 

Dans le même sens, lorsque vous faites une ascension de haute montagne, il faut avancer lentement, un petit pas après l’autre pour éviter un malaise voire un abandon du à l'altitude.

C’est ainsi que lors de ces hautes ascensions, on trouve des camps de base tout au long du parcours venant interrompre la montée pour prendre du repos et faire le point sur son état de santé, puis repartir doucement.

Même les plus pressés, même les plus costauds ne résistent pas à la nécessité d'avancer lentement de camp de base à camp de base comprenant ainsi que la gestion de l’énergie durant l'ascension est le passage obligatoire pour atteindre le sommet.

Si la route est faîte dans le bon timing (celui propre à chacun) alors le sommet est garanti à 95%.

 

 

 

 

A titre personnel, j’ai cru pendant de nombreuses années - pour ne pas dire durant toute ma vie – que les résolutions devaient se faire à grands coups de bouleversements et de changements radicaux.

 

Persuadé que ces résolutions étaient bonnes pour moi, qu’elles avaient du sens, je ne comprenais pas pour quelles raisons elles me coutaient autant, pour quelles raisons je finissais soit par connaître l’abandon, soit au mieux par atteindre l’objectif au terme d’un effort épuisant, sans pour autant le pérenniser dans le temps.

Je mettais la barre trop haute !

 

Je fonctionnais selon un principe inconscient : « l’objectif n’est pas facile donc je dois fournir tous les efforts afin que le résultat soit immédiat pour me rassurer et me donner la force de continuer ».

Je partais sur les chapeaux de roue, motivé, gonflé à bloc et je tenais bon au mieux une heure, un jour, un mois puis … je finissais par abandonner.

Le véritable résultat issu de ce mode de pensée était un découragement physique et/ou moral face à la tâche à accomplir.

J’avais fourni des efforts sans résultat et me faisais la promesse que ce serait bien la dernière fois… jusqu’à la fois d'après où je recommençais de plus belle.

 

Puis une lecture a bouleversé mon mode de pensée.

J’ai découvert la méthode KAIZEN.

Issue de la seconde Guerre Mondiale et mise en place par le Général McArthur, cette méthode a, entre autre, permis au Japon ruiné de se reconstruire et de devenir une des 5 puissances mondiales.

 

Cette méthode est également appelé « le changement par petits pas ».

 

 

Cette méthode m’a permis de donner un minimum et de récolter un maximum.

 

Cependant, dans ce « minimum », il y a 2 conditions non négociables à respecter :

  1. faire un seul tout petit pas,

  2. le faire régulièrement.

 

Robert Maurer a décrit cette méthode en 6 étapes :

 

« 1/ Poser des petites questions sur son objectif

-Pour cerner le problème,

-Pour dissiper la peur,

-Pour stimuler la créativité.

 

2/ Penser à de petites idées afin de développer sans effort de nouvelles compétences et de nouvelles habitudes,

 

3/ Entreprendre de petites actions qui garantissent le succès,

 

4/ Résoudre des problèmes même face à une crise majeure,

 

5/ Accorder de petites gratifications à soi-même ou aux autres pour encourager les résultats,

 

6/ Reconnaître les moments, petits mais cruciaux auxquels les autres n’accordent aucune importance. »

 

 

Laissez moi vous proposer un exemple de mise en application de cette méthode.

 

Objectif: Ranger mon appartement.

 

 

 

Je vous rappelle que la règle de base est de faire un tout petit pas de manière régulière.

 

1/ Poser des petites questions,

Pour quelles raisons je souhaite que mon appartement soit rangé ?

Qu’est ce que ça m’apportera d’avoir un appartement rangé ?

Quel petit pas je pourrais faire aujourd’hui pour ranger mon appartement ?

 

2/ Penser à de petites idées afin de développer sans effort de nouvelles compétences et de nouvelles habitudes

Je ferme les yeux et je visualise.

J’imagine mon appartement rangé.

Je visualise où se trouvent mes clés, où sont rangés mes factures, l’état de mon salon, de ma salle de bain…

J’imagine un ami qui arrive à l’improviste dans mon appartement propre et rangé.

 

Cette sensation est agréable. Rien n'a commencé et j'en ressens déjà les bienfaits.

 

3/ Entreprendre de petites actions qui garantissent le succès

J’ai décidé de prendre chaque jour 5 minutes (minuterie de mon téléphone) pour ranger ; quand la minuterie sonne, je passe à autre chose. J’ai l’impression de n’avoir rien fait mais je me sens fier de moi pour autant.

 

Si cette petite action est trop compliquée à tenir de manière régulière alors je m’accorde le choix de diminuer le temps à 1 minute par jour ou bien à 5 minutes par semaine.

 

Le but recherché reste la régularité et non l’importance de l’action.

 

4/ Résoudre des problèmes même face à une crise majeure.

Je sais que je peux rencontrer dans ma vie des impondérables, des événements inattendus qui peuvent m’empêcher de réaliser ma petite action voire même mon objectif.

Pas de panique. Je liste sur une feuille toutes les éventualités qui pourraient m’empêcher de réaliser mon action ou mon objectif et avant même que cela soit arrivé, avant même que je sois dans une situation de stress, j’ai déjà trouvé des solutions.

Il est plus commode de trouver une solution quand tout est encore facile.

 

Exemple : Si je n’ai pas le temps aujourd’hui, si j’ai la flemme, si j’ai fait une soirée. Le fait d’avoir imaginé ces cas de figures avant qu’ils soient arrivés et d’avoir identifié des solutions me permettra de mieux accepter la survenue de ces problèmes et de les gérer comme je l’ai prévu. Je ne suis pas devin mais je minimise le risque plutôt que de simplement imaginer le pire et être pris quand même de court.

 

5/ Accorder de petites gratifications à soi-même ou aux autres pour encourager les résultats

Je n’hésite pas à me récompensez avec de petites choses pour marquer le coup. Un bon café pour fêter les 5 minutes de rangements ; une bougie parfumée pour embellir mon intérieur

Je parle de ma démarche à mes proches et les invite pour fêter cela. Je ne fais pas les choses dans mon coin, j’en parle à des gens bienveillants.

 

6/ Reconnaître les moments, petits mais cruciaux auxquels les autres n’accordent aucune importance. 

J’ai, de ce fait, une bonne estime de moi à être régulier, à voir l’inspiration que je peux communiquer à mes amis, à mes proches.

Je suis plus détendu et je me sens prêt à faire un deuxième pas.

Mon appartement est plus rangé, ce qui me laisse le temps de faire d’autres choses.

 

Aucun bouleversement, aucun acte de super héros et pourtant cet exercice m'a nourri de pensées positives et a ouvert mon appétit à réaliser mes objectifs.

 

A travers cette méthode, je me suis rendu compte que le premier pas doit IMPÉRATIVEMENT être un PETIT pas.

 

Vous serez tenté(e) de vous dire « ça ou rien, c’est pareil ».

Non, ce n’est pas pareil parce que ça n’est pas rien.

 

Vos chances de succès augmenteront proportionnellement à la taille réduite de votre pas et à sa régularité.

 

J’imagine qu’il est compliqué d’appréhender une telle chose car nous n’avons pas été éduqués dans ce sens, et pourtant, je vous garantis que le résultat est bien là.

Bien entendu, une fois que vous aurez accompli ce premier pas avec succès, rien ne vous empêche d’en accomplir un deuxième, aussi petit que le premier.

 

Ne laissez personne décider pour vous du rythme, ni vous mettre la pression ou vous influencer dans l’exécution de ce petit pas.

Les facilités des uns sont parfois les difficultés des autres.

 

Personne ne peut mieux savoir que vous-même ce qui est bon pour vous.

 

Cette méthode est un bon complément dans le coaching que je propose:

  • sur le plan personnel à travers votre vie quotidienne

    • hygiène de vie,

    • rapports sociaux,

    • organisation du quotidien,

    • ...

 

  • dans le cadre professionnel pour des questions relatives

    • au management et à l’accompagnement de vos équipes,

    • dans la gestion de vos relations entre collègues,

    • elle est également un formidable levier dans les projets de création d'une société, d'une nouvelle activité ou de développement d'un projet d'envergure,

    • ...

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous